Une compagnie ferroviaire japonaise s’excuse après qu’un de ses trains soit parti 25 secondes trop tôt

Une compagnie ferroviaire japonaise s’excuse après qu’un de ses trains soit parti 25 secondes trop tôt

mercredi, 16 mai 2018

Voilà une scène que vous ne verrez sans doute jamais en France de votre vivant…

On connaît bien nos petits (ou gros) désagréments en France avec la SNCF, entre les grèves, les retards, les annulations, ou les dégradations des trains à cause des usagers.

En France on se plaint beaucoup de la SNCF et rares sont ceux qui pourraient répondre être satisfaits du service et de la ponctualité des trains, bien que nous ayons déjà de la chance d’avoir ce service public.

Toutefois, la notion de respect et de ponctualité n’est visiblement pas la même au Japon si l’on en croit cette histoire provenant de SoraNews.

Une erreur s’est produite le 11 mai à 7h11: 35, un train a quitté la gare de Notogawa en direction de Nishi-Akashi, alors qu’il était censé partir à 7h12.

Pixabay

Les voyageurs ont dû attendre six minutes pour le prochain train dans la même direction.

La compagnie qui gérait le service, JR West, a publié une déclaration dans laquelle elle s’excusait du désagrément que ce problème a pu causer à certains utilisateurs.

« Le grand inconvénient que nous avons placé sur nos clients était vraiment inexcusable. » ont-ils déclaré rapporte SoraNews.

Il ont continué :  « Nous allons évaluer de manière approfondie notre conduite et nous efforcerons d’éviter qu’un tel incident ne se reproduise ».

Que pensez-vous de la réaction de la compagnie ? Démesurée pour la France, mais visiblement au Japon, la ponctualité est une affaire très sérieuse ! 

Cette femme a nourri un raton laveur aveugle plusieurs années, et un jour il venu avec deux gardes du corps

Son fils découvre quelque chose d’étrange après que ce papa soit allé récupérer le chien du toilettage

Cette vidéo montre ce qu’étaient les bébés nageurs dans les années 70 et choque les internautes

Un appel à la mobilisation de Brigitte Bardot et Rémi Gaillard pour dénoncer « l’enfer des abattoirs »

3 jolies femmes montent sur scène – dès qu’elles commencent à chanter, le jury éclate de rire

Après leur coming-out, la mère a choisi de devenir un homme et son fils de 14 ans est devenu une fille